S Agence communication globale

Agence de communication, conseil & création

Les outils de communication déontologique

Tous les outils de communication des professions non réglementées sont adaptables au contexte du cabinet d'avocats. Détails et contraintes appliqués à la palette des outils de communication permise par le barreau...

La plaquette

La plaquette du cabinet ne doit pas contenir de références clients. Sa diffusion  à des "prospects" n’est pas interdite si la lettre d’accompagnement n’est pas une proposition de services et se limite à un texte simple informant le destinataire de l’existence du cabinet et l’invitant à consulter sa plaquette.

Le site Internet

Le site, au même titre que la plaquette, ne doit pas contenir de références clients. Un site internet doit être déclaré au Conseil de l’Ordre avant sa mise en ligne et à la CNIL s'il possède un formulaire de contact relié à une base de donnée. 

La newsletter (électronique)

Il est possible d’envoyer une newsletter à ses clients. On le sait moins mais cela est  également possible auprès de prospects à condition que les personnes physiques soient prospectées à leur adresse électronique professionnelle et au titre de la fonction qu’elles exercent dans l’organisme privé ou public. Il est impératif que la newsletter donne la possibilité de se désinscrire.

La publicité et le démarchage

Le 13 septembre 2013, le gouvernement à complété l’article 3 bis de la loi n° 71-1130 du 31 décembre 1971  par deux alinéas ainsi rédigés :

« Dans les conditions fixées par décret en Conseil d’État, l’avocat est autorisé à recourir à la publicité ainsi qu’à la sollicitation personnalisée.

« Toute prestation réalisée à la suite d’une sollicitation personnalisée fait l’objet d’une convention d’honoraires. »"

Ainsi ces textes ouvrent donc clairement la possibilité aux avocats de promouvoir leurs cabinets, dans certaines conditions qui seront déterminées par le décret d’application.

Publi-reportage et relation presse

L’avocat peut écrire des articles, répondre à des interviews, et ceci aussi bien dans la presse professionnelle que la presse nationale.
A condition qu'il en ait préalablement informé son client et que celui-ci ait donné son accord, l'avocat peut parler d'une opération sur laquelle il est intervenu. Cette contrainte et également valable pour les communiqués de presse.

Événementiel

L'avocat, au même titre que la participation à un salon professionnel, peut organiser des colloques ou des formations professionnelles. Toutefois il veillera bien à la formulation d'une invitation auprès d'un prospect afin qu'elle ne soit pas assimilable à du démarchage.

Co-branding  et sponsoring

L’avocat peut sponsoriser des événements sportifs, culturels ou professionnels sans restriction.

Les annuaires

Le référencement dans les annuaires (avec éventuellement l’achat d’espace publicitaire dans ceux-ci pour " développer l’information du cabinet ") est autorisé et même recommandé par l'Ordre.

 

A savoir que, selon les barreaux, les critères d'appréciation des supports de communication et des messages propagés sont plus ou moins stricte.

Contactez-nous (communication)

Et maintenant, si on parlait de vos projets ?